Pourquoi avoir la tête dans les nuages n’empêche pas d’avoir les pieds sur terre ?

La devanture médiévale de Nuage

La devanture « médiévale » de Nuage, nouveau café connecté du 5e arrondissement (Paris)

Me voici de retour, après cette période sombre. Pour nous changer les idées, parlons plutôt d’un sujet léger, léger, léger… comme un nuage.

« Nuage », c’est justement le nom choisi par Benjamin et Emmanuel Watrinet, deux super entrepreneurs et super jumeaux, pour leur nouveau café connecté ouvert fin novembre. J’ai eu la chance de tester ce petit bijou dimanche dernier ; laissez-moi vous faire découvrir cette bulle hors du temps… Lire la suite

Pourquoi ne connaît-on pas vraiment Renoir ?

Pierre Auguste Renoir - Avant le bain (1975, Huile sur toile)

Avant le bain, Pierre-Auguste Renoir (Huile sur toile, c. 1875)

Pendant longtemps, je n’ai pas aimé Renoir.

Un style un peu trop imprécis, présentant le plus souvent des jeunes filles un peu joufflues, grossièrement définies, dans un décor champêtre. Non, vraiment, ce n’était pas ma tasse de thé.

Mais ça, c’était avant de connaître Renoir.  Lire la suite

Pourquoi le Jugendstil reste-t-il éternellement jeune ?

Capture d'écran du film Le Hobbit [partie I - Un voyage inattendu] réalisé par Peter Jackson.

Capture d’écran du film Le Hobbit [partie I – Un voyage inattendu] réalisé par Peter Jackson.

La ville ci-dessus n’est autre que Fondcombe, la ville des Elfes dans le monde magique de J.R.R. Tolkien (Le Seigneur des Anneaux, Le Hobbit…).

Dans le film Le Hobbit de Peter Jackson, que j’ai visionné il y a peu, je me suis rendue compte que Fondcombe, et le monde des Elfes en général, apparaît comme un havre de paix. Lire la suite

Pourquoi le flou permet-il d’y voir plus clair ?

S. mit Kind [S. et son enfant] (Huile sur toile, 1995)

S. mit Kind [S. et son enfant] (Huile sur toile, 1995)

Trouver une image pour illustrer mon propos n’a pas été chose facile. Non que je n’en trouve aucune qui corresponde, mais justement, parce qu’une centaine d’œuvres de Gerhard Richter pourrait convenir ici. Après de longues tergiversations, j’ai finalement choisi celle-ci pour la douceur qui se détache du tableau, mais également car je pense que ce dernier mérite d’être connu. Lire la suite