Pourquoi le passé peut-il être imparfait ?

Passé imparfait, Julian Fellowes, 2014

Passé imparfait, Julian Fellowes, 2014

Le livre Passé Imparfait, (en anglais « Past imperfect »), écrit par Julian Fellowes (romancier, réalisateur et producteur anglais, notamment à l’origine de la célèbre série télévisée « Downton Abbey »), nous plonge dans le passé (très imparfait) du narrateur, qui après quarante années sans nouvelles, est contacté par l’un de ses anciens amis. 

Bien qu’ils soient restés en froid depuis qu’ils se sont quittés, Damian Baxter charge notre narrateur d’une mission peu habituelle : repérer quelle femme ayant appartenu à leur groupe d’amis de l’époque, et avec qui il a été intime, a mis au monde leur enfant… il y a de cela 19 ans. En effet, étant atteint d’un cancer du pancréas, il souhaite léguer sa fortune à son héritier direct.

Notre narrateur se lance donc dans la quête la plus improbable qui soit, rendant visite à ses anciennes amies, toutes mariées et mères à présent, afin de leur soutirer –subtilement bien sûr- toute information utile. Un peu comme si, quarante ans plus tard, vous arriviez chez vos amis de l’époque, et que vous leur disiez : « Bonjour, nous ne nous sommes pas vus depuis quarante ans, mais serait-il possible que l’un de tes enfants ne soit pas de ton mari ? ».

Tout le jeu de mot du titre du roman tient dans l’expression « past imperfect », dérivé de « past perfect » (« passé composé » en français). Au cours de cette aventure, notre narrateur, chargé de retrouver le passé de Damian, se retrouve en réalité confronté à son propre passé et à sa jeunesse (dorée) plus mouvementée qu’on ne l’imagine. Pourtant, en retrouvant ces moments passés douloureux, le narrateur pourra finalement être en paix avec lui-même et aller de l’avant. Comme si ce « passé imparfait » devenait juste un banal « passé ».

Je vous laisse courir vers la librairie la plus proche découvrir ce délicieux roman ; attention : une fois commencé, impossible de le lâcher !

 

Publicités

3 réflexions sur “Pourquoi le passé peut-il être imparfait ?

  1. Jean Poulallion dit :

    Merci ma puce ! Après mon livre de 800 pages, j’achète celui-là ! Tu m’as mis l’eau à la bouche ! Biz Jean

  2. POULALLION dit :

    Merci ! Moi qui ne lis pas de roman, j’ai vraiment envie de m’y mettre d’autant plus qu’il y a un « mystère »….La photo du labyrinthe vert est excellente et doit illustrer parfaitement le développement de l’enquête..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s