Pourquoi n’a-t-on pas besoin de vacances ?

Un dimanche après-midi à l'Île de la Grande Jatte, Georges Seurat (Huile sur toile, 1884)

Un dimanche après-midi à l’Île de la Grande Jatte, Georges Seurat (Huile sur toile, 1884)

Après 2 semaines de canicule et la plupart des français toujours prisonniers de leur métro/bureau/métro/dodo, je suis consciente que le titre de ce billet risque d’en agacer plus d’un.

Depuis quelques temps, une question me trotte dans la tête : pourquoi attendre les vacances avec autant d’impatience ? Pourquoi cristalliser autour de 5 uniques semaines (parfois moins) le bonheur de toute une année ?

Peut-être est-ce le signe que nos vies modernes sont finalement bien chargées… combien de loisirs avez-vous laissés de côté pour finir des présentations, des devoirs, des comptes-rendus, des rapports, … Et si le luxe, c’était la vie, plutôt que les vacances ?

Sortir un peu plus tôt le soir, de manière régulière… pour ne pas arriver sur les rotules le moment venu, au risque de gâcher ces vacances tant attendues.

Partons plus souvent à l’île de la Jatte en semaine, et pas seulement le dimanche !

Note de l’auteur : Cet article, rédigé un jour de grand « rush » au bureau, est un véritable pied-de-nez au « surbooking » ambiant…!

2 réflexions sur “Pourquoi n’a-t-on pas besoin de vacances ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s