Pourquoi avoir toujours un perroquet sur soi ?

Mathilde de Canisy, Marquise d’Antin, Jean-Marc Nattier (1738, Huile sur toile)

Mathilde de Canisy, Marquise d’Antin, Jean-Marc Nattier (Huile sur toile, 1738)

Mathilde de Canisy, appelée ”Marquise d’Antin”, pose ici pour le peintre Jean-Marc Nattier, une perruche à la main.

Sa robe d’apparat élégante et imposante, pourrait être celle d’une figure bien plus âgée. Or, cette marquise est en réalité très jeune : elle n’est âgée que de 14 ans.

Cette jeunesse est principalement visible dans le choix de la perruche, oiseau exotique. Si ce choix peut surprendre de prime abord, il symbolise en réalité la “jeunesse” et la “pétulance” qui se dégagent du tableau. Ainsi, la perruche constitue à mon sens le seul signe d’évasion et de fantaisie qui évite un trop-plein de sérieux. L’élan de la main, quoique factice, semble démontrer à la fois la maturité du modèle par sa pose gracieuse, tout en rappelant que le temps du plaisir et des jeux n’est tout de même pas si loin.

Une belle leçon de vie de la part d’une jeune femme de 14 ans seulement : notre quotidien souvent trop triste pourrait facilement s’accommoder d’un perroquet…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s